Debian 10 Buster

Arrêter
IMPACT PC 2B

Après 25 mois de développement, le projet Debian est fier d’annoncer sa nouvelle version stable n° 10 (nom de code Buster), qui sera gérée pendant les cinq prochaines années grâce à l’effort combiné de l’équipe de sécurité de Debian ainsi qu’à celui de l’équipe de gestion à long terme de Debian.

Debian 10 Buster propose de nombreuses applications et environnements de bureau. Entre autres, elle inclut maintenant les environnements de bureau suivants :

Cinnamon 3.8 ;
GNOME 3.30 ;
KDE Plasma 5.14 ;
LXDE 0.99.2 ;
LXQt 0.14 ;
MATE 1.20 ;
Xfce 4.12.

Dans cette version, GNOME utilise par défaut le serveur d’affichage Wayland à la place de Xorg. Wayland est de conception plus simple et plus moderne, ce qui est avantageux du point de vue de la sécurité. Cependant, le serveur d’affichage Xorg est toujours installé par défaut et le gestionnaire de session par défaut offre encore le choisir Xorg comme du serveur d’affichage pour la session à venir.

Grâce au projet des Constructions reproductibles, plus de 91 % des paquets source fournis dans Debian 10 construiront des paquets binaires identiques au bit près. Il s’agit d’une propriété de vérifiabilité importante protégeant les utilisateurs des tentatives malveillantes d’altération des compilateurs et des réseaux de construction. Les versions futures de Debian incluront des outils et des métadonnées de manière à ce que les utilisateurs finaux puissent valider la provenance des paquets dans l’archive.

Pour les utilisateurs dans des environnements sensibles du point de vue de la sécurité, AppArmor, un cadre de contrôle d’accès pour limiter les possibilités des programmes, est installé et activé par défaut. En outre, toutes les méthodes utilisées par APT (sauf cdrom, gpgv et rsh) peuvent de façon optionnelle utiliser le bac à sable seccomp-BPF. La méthode https de APT est incluse dans le paquet apt et n’a pas besoin d’être installée séparément.

Le filtrage réseau est basé par défaut sur l’infrastructure nftables dans Debian 10 Buster. Depuis iptables v1.8.2, le paquet binaire inclut iptables-nft et iptables-legacy, deux variantes de l’interface en ligne de commande d’iptables. La variante basée sur nftables utilise le sous-système nf_tables du noyau Linux. Le système alternatives peut être utilisé pour choisir entre les deux variantes.

La gestion de l’UEFI (Unified Extensible Firmware Interface), introduite dans Debian 7 (nom de code Wheezy) continue à être largement améliorée dans Debian 10 Buster. La prise en charge de « Secure Boot » est incluse dans cette version pour les architectures amd64, i386 et arm64 et elle devrait fonctionner sans intervention sur la plupart des machines où Secure Boot est activé. Cela signifie que les utilisateurs ne seront plus obligés de désactiver la prise en charge de Secure Boot dans la configuration du microprogramme.

Les paquets cups et cups-filters sont installés par défaut dans Debian 10 Buster fournissant aux utilisateurs tout ce dont ils ont besoin pour profiter de l’impression sans pilote. Les files d’attente d’impression réseau et les imprimantes IPP seront automatiquement installées et gérées par cups-browsed et l’utilisation de pilotes d’impression non libres de fabricants devient superflue.

Debian 10 Buster inclut un nombre important de paquets logiciels mis à niveau, (plus de 62 % des paquets dans la version précédente), tels que :

Apache 2.4.38 ;
BIND DNS Server 9.11 ;
Chromium 73.0 ;
Emacs 26.1 ;
Firefox 60.7 (dans le paquet firefox-esr) ;
GIMP 2.10.8 ;
l’ensemble de compilateurs GNU, GCC 7.4 et 8.3 ;
GnuPG 2.2 ;
Golang 1.11 ;
Inkscape 0.92.4 ;
LibreOffice 6.1 ;
Linux séries 4.19 ;
MariaDB 10.3 ;
OpenJDK 11 ;
Perl 5.28 ;
PHP 7.3 ;
PostgreSQL 11 ;
Python 3 3.7.2 ;
Ruby 2.5.1 ;
Rustc 1.34 ;
Samba 4.9 ;
systemd 241 ;
Thunderbird 60.7.2 ;
Vim 8.1 ;
plus de 59 000 autres paquets prêts à l’emploi, construits à partir de près de 29 000 paquets source.
Avec cette large sélection de paquets, ainsi que sa traditionnelle large gestion des architectures, Debian, une fois de plus, confirme son but d’être le système d’exploitation universel. Elle est appropriée pour bien des cas différents d’utilisation ; de systèmes de bureau aux miniportables ; des serveurs de développement aux systèmes pour grappe, ainsi que pour des serveurs de bases de données, des serveurs web ou des serveurs de stockage. En même temps, des efforts additionnels d’assurance qualité tels que des tests automatiques d’installation et de mise à niveau pour tous les paquets de l’archive Debian garantissent que Buster répond aux fortes attentes de nos utilisateurs lors d’une publication stable de Debian.

Un total de dix architectures sont gérées : PC 64 bits/Intel EM64T/x86-64 (amd64), PC 32 bits/Intel IA-32 (i386), PowerPC 64 bits Motorola/IBM petit-boutiste (ppc64el), IBM S/390 64 bits (s390x), pour ARM armel et armhf pour les anciens et nouveaux matériels 32 bits, plus arm64 pour l’architecture 64 bits AArch64, et pour MIPS, mips (gros-boutiste) et mipsel (petit-boutiste) pour les matériels 32 bits et mips64el pour le matériel 64 bits petit-boutiste.

Mise à niveau de Debian
La mise à niveau vers Debian 10 à partir de la version précédente, Debian 9 (nom de code Stretch) est gérée automatiquement par l’outil de gestion de paquets apt pour la plupart des configurations. Comme toujours, les systèmes Debian peuvent être mis à niveau sans douleur, sur place, et sans période d’indisponibilité forcée, mais il est fortement recommandé de lire les notes de publication ainsi que le guide d’installation pour d’éventuels problèmes et pour des instructions détaillées sur l’installation et la mise à niveau. Les notes de publications seront améliorées et traduites dans les semaines suivant la publication.

Sources: https://www.debian.org/index.fr.html

impactpc
Professionnel informatique

Les commentaires sont fermés.